Son nom est inspiré de celui du petit robot Wall-e. Mais Walk-e n’a pas la même utilité.

C’est un déambulateur intelligent qui permet aux personnes âgées de se déplacer. Car tous les seniors ne peuvent pas se déplacer en toute sécurité avec leur déambulateur. Ils ont du mal à se lever avec le risque que le déambulateur roule, bouge. Ensuite, ils n’arrivent pas toujours à coordonner leurs pas avec le mouvements de l’engin.

Walk-e a été mis au point par Viviane Pasqui, une roboticienne qui a travaillé de nombreuses années avec des gériatres.

Pour faciliter le lever de la personne, Walk-e est équipé de poignées mobiles. Elles sont en position basse au début, à hauteur de la personne qui est assise par exemple dans son fauteuil. Quand elle va vouloir se lever, elle va poser ses mains sur les poignées qui sont équipées de capteurs, ce qui va déclencher automatiquement et très lentement un mouvement vers le haut des poignées et ainsi aider la personne à se mettre debout. 

Ensuite, les roues motorisées qui sont elles aussi pourvu de capteurs vont s’adapter à la vitesse de marche de la personne. Il y a une assistance pour l’aider à tourner, à marcher sur un terrain légèrement en côte ainsi qu’un système de retenue dans les descentes. L’utilisation demande bien sûr un petit temps d’adaptation mais le fonctionnement de Walk-e est très intuitif. Il n’y a d’ailleurs ni mode d’emploi, ni bouton. 

Actuellement, Walk-e en est à l’étape du prototype pré-industriel. Il est parfaitement fonctionnel mais pas abouti sur le plan esthétique. Les concepteurs sont en train de choisir l’industriel français qui le construira et les premiers modèles devraient arriver en début d’année prochaine.